ACCÈS AU SITE DE L'UMR

D’espace et de temps : un itinéraire de recherche et d’enseignement sur les anthroposystèmes fluviaux


HDR de Nathalie CARCAUD (ESO Angers) soutenue en Mars 2004 à l'Université d'Angers
Direction :
  • BRAVARD Jean-Paul, 


Ce mémoire offre le regard d'une géographe, enseignant-chercheur en géographie, sur son itinéraire professionnel. Il comprend deux parties : la synthèse régionale des travaux de recherche consacrés à la genèse des paysages fluviaux de la Loire océanique (partie 1) et le témoignage d'une pratique pédagogique et des liens tissés entre l'enseignement et la recherche (partie 2). Le projet professionnel s'appuie sur une conception géographique de l'environnement, perçu comme un anthroposystème et nécessitant une approche interdisciplinaire menée à différentes échelles spatio-temporelles.

Globalement, l'espace d'étude correspond aux plaines et aux plateaux de l'Ouest de la France (Massif armoricain et marge occidentale du Bassin parisien). Les travaux de géoarchéologie fluviale ont été engagés dans le bassin de la Loire, entre Tours et Nantes, sur un ensemble homogène mais complexe à aborder compte tenu du contexte morphoclimatique régional et de la situation distale au sein du bassin versant.

Les recherches ont permis d'identifier quatre étapes dans l'édification des paysages fluviaux actuels : i) la charnière Finiglaciaire weichsélien/Tardiglaciaire est envisagée comme une phase de tressage et d'exhaussement du lit fluvial ; ii) la fin du Tardiglaciaire et le début de l'Holocène correspondent à la phase de métamorphose fondamentale vers un style fluvial mixte et d'individualisation des Vals ; iii) la première partie de l'Holocène est une période de stabilité dynamique durant laquelle la métamorphose fluviale progresse, en particulier vers le domaine armoricain ; iiii) pendant la seconde partie de l'Holocène,  la vallée connaît des contrastes hydrodynamiques.

L'interprétation fait appel à trois temporalités. Le "temps des métamorphoses" (finiglaciaire et post-glaciaire weichséliens), multimillénaire, permet d'expliquer la mise en place des Vals comme une lente adaptation de l'hydrosystème au réchauffement climatique post-glaciaire. Le "temps des interactions" (Néolithique moyen/fin de l'Age du Fer) analyse l'irrégularité des écoulements durant la Protohistoire comme un fait d'interaction entre les Milieux et les Sociétés en donnant un rôle prépondérant au déterminisme climatique. Pour le "temps des forçages" (époque gallo-romaine et périodes historiques), l'hydrosystème est perçu comme un anthroposystème fortement modifié par les aménagements.

 

Mots clés : France de l'Ouest, bassin de la Loire océanique, paysage, anthroposystème, hydrosystème fluvial, géoarchéologie fluviale