ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Contrôler ou s’émanciper.

Ce qui sépare : de l’usage intéressé des normes et des marges


HDR de Christophe Guibert (ESO Angers)
Direction :
  • Christine DETREZ, chercheuse à l'ENS de Lyon


Ce mémoire d’habilitation à diriger des recherches est intitulé Contrôler ou s’émanciper. Ce qui sépare : de l’usage intéressé des normes et des marges. Il porte sur la question des constructions politiques de « populations à problèmes », c’est-à-dire sur les procédures intéressées d’étiquetage et de stigmatisation de groupes sociaux perçus comme étant déviants ou socialement « en marge » puis, en miroir, interroge les négociations et les transgressions des normes adoptées et assumées par les groupes et les individus concernés. Alternant les méthodologies d’enquêtes qualitatives et quantitatives, ce travail repose sur une continuité de questionnements et de problématisations entretenus depuis une quinzaine d’années sur différents objets (la musique metal, le surf, l’emploi saisonnier touristique, le flirt, etc.). Il vise, à l’appui de terrains de recherche variés, a priori contextuellement distants en France, au Maroc, en Chine et à Taiwan, à identifier des points de convergence et des systématisations analytiques illustrant les processus de catégorisations de groupes sociaux aux spécificités sociales et spatiales. Les contestations et les rapports désenchantés au monde, entendus comme recul global des croyances orthodoxiques, contribuent quant à eux progressivement au changement social et à la transformation de l’ordre traditionnel. Au final, les dispositions à la contestation socialement constituées à l’aune de sources socialisatrices hétérogènes, fonctionnent telles des capacités potentiellement mobilisables dans le cadre de contextes sociaux et culturels spécifiques, historiquement datés et géographiquement situés.

Soutenance le 25 novembre à 15 h 30, salle D2018 - Descartes, ENS Lyon.

Soutenance d'HDR de Christophe GUIBERT

Ce mémoire d’habilitation à diriger des recherches est intitulé Contrôler ou s’émanciper. Ce qui sépare : de l’usage intéressé des normes et des marges. Il porte sur la question des constructions politiques de « populations à problèmes », c’est-à-dire sur les procédures intéressées d’étiquetage et de stigmatisation de groupes sociaux perçus comme étant déviants ou socialement « en marge » puis, en miroir, interroge les négociations et les transgressions des normes adoptées et assumées par les groupes et les individus concernés. Alternant les méthodologies d’enquêtes qualitatives et quantitatives, ce travail repose sur une continuité de questionnements et de problématisations entretenus depuis une quinzaine d’années sur différents objets (la musique metal, le surf, l’emploi saisonnier touristique, le flirt, etc.). Il vise, à l’appui de terrains de recherche variés, a priori contextuellement distants en France, au Maroc, en Chine et à Taiwan, à identifier des points de convergence et des systématisations analytiques illustrant les processus de catégorisations de groupes sociaux aux spécificités sociales et spatiales. Les contestations et les rapports désenchantés au monde, entendus comme recul global des croyances orthodoxiques, contribuent quant à eux progressivement au changement social et à la transformation de l’ordre traditionnel. Au final, les dispositions à la contestation socialement constituées à l’aune de sources socialisatrices hétérogènes, fonctionnent telles des capacités potentiellement mobilisables dans le cadre de contextes sociaux et culturels spécifiques, historiquement datés et géographiquement situés.