ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Des mobilités post-migratoires aux pratiques touristiques

Le cas de la diaspora chinoise de La Réunion


Thèse de Frédéric GIRANI (ESO Angers)
Direction :


Notre recherche porte sur les mobilités des Chinois d’outre-mer de l’Ile de La Réunion vers la Chine. Elle cherche à comprendre l’évolution de ces mobilités dans le temps et vise en particulier à analyser la place de la mobilité touristique dans ces mobilités. A la croisée de trois concepts – la mobilité, le tourisme et la diaspora -, elle s’inscrit dans un champ de recherche relativement récent appelé tourisme diasporique, tourisme des racines ou encore tourisme existentiel.

La diaspora chinoise de La Réunion est aujourd’hui composée de primo-migrants et de leurs descendants issus de l’immigration libre. Cette immigration a débuté en 1862, s’est développée entre 1920 et 1940 et a pratiquement cessé en 1949. De nombreux liens directs entre les membres des familles à La Réunion et ceux restés au village familial en Chine ont par la suite été rompus. Trente ans plus tard, à partir des années 1980, dans le contexte d’une politique d’ouverture de la Chine, des familles accompagnées de leurs descendants nés à La Réunion ont commencé à réaliser des voyages vers la Chine, combinant des motifs familiaux (retrouvailles familiales ou recherche de liens familiaux rompus) avec des motifs touristiques (la découverte de la Chine au travers de circuits touristiques organisés).

Quel lien s’établit entre les visites familiales et les pratiques touristiques, notamment quel est le degré d’ancrage familial dans les pratiques touristiques ? Comment des pratiques fondées sur des qualités sociales évoluent-elles vers des pratiques fondées sur la qualité des lieux ? Quel est le rayonnement spatial des descendants des primo-migrants à partir du village familial ? Quels sont les éléments qui peuvent accélérer ou freiner leurs mobilités ?

Pour tenter d’apporter des éléments de réponse à ces questions, nous avons opté pour une recherche qualitative reposant sur l’analyse de récits de vie produits par des personnes issues de trois générations, sur l’analyse de circuits touristiques et sur l’observation participante des pratiques des membres de la diaspora lors de leur voyage en Chine.