ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Impact territorial de l’action des Centres Sociaux et Socioculturels à destination des personnes âgées et aux personnes faisant face à des enjeux d’autonomie


Thèse de Juliette MICHEL (ESO Angers)
Direction :
Financement :
  • CIFRE ANRT


I. CONTEXTE

Les Centres Sociaux et Socioculturels (CSS) conduisent des actions diverses, mettent en œuvre différents modes d’interventions selon les territoires, leurs besoins, et leurs ressources. Les capacités et réalités d’actions locales tant sur les territoires ruraux qu’urbains sont très inégales et l’offre des CSS varie. Néanmoins, les centres sociaux, par les différentes formes que revêtent leurs actions, sont des acteurs de proximité de la santé publique et de l'accompagnement du «bien vieillir » auprès des pouvoir publics. Dans une optique de construction d’une compréhension plus fine des mécanismes mis en place et de leurs impacts sur les territoires une grande question émerge : Comment estimer l’efficience de ces processus, à plusieurs échelles, et les caractériser afin de pouvoir décrire précisément ces phénomènes, en estimer la portée et les retombées, aussi bien du point de vue du gain économique qu’en termes de bien vivre et de bien vieillir dans différent territoires ?

Au sein du laboratoire ESO, le projet de thèse s’inscrit à l’articulation de trois axes majeurs du laboratoire Espace et société (CNRS-Université d’Angers): la géographie sociale, la santé et l’économie sociale et solidaire et s’appuie sur un corpus d’expériences antérieures (évaluation de l’impact de l’activité hospitalière par exemple) et une expertise reconnue dans le domaine du diagnostic territorial. En outre le laboratoire est impliqué par l’intermédiaire de plusieurs de ses membres dans des formations aux métiers du développement social à l’université d’Angers. Toutes ces raisons sont le fondement du partenariat entre la fédération des centres sociaux et le laboratoire ESO.

 

II. OBJECTIFS

A l’aune de ces interrogations, l’objectif principal du projet de recherche est de construire une compréhension de l’impact territorial de l’action de CSS. Cette compréhension doit se construire sur la complémentarité des approches professionnelle et académique de la question. Pour ce faire, le projet de recherche est centré sur la démarche d’animation sociale globale d’un territoire dévolue aux Centres Sociaux et Socioculturels (CSS) et particulièrement celle qui touche aux questions de l’accompagnement du vieillissement et l’intervention intergénérationnelles. Ainsi le projet de recherche vise à :

- Sur le plan opérationnel dans l’entreprise

  • Mesurer l’expertise des Centres Sociaux et Socioculturels dans la prévention des risques liés au vieillissement
  • Analyser et comparer les pratiques, connaitre leur efficacité qualitative, leur transférabilité permettant d’aboutir à une charte de recommandation co-signée par différents acteurs référents dans ce domaine.

- Sur un plan académique

  • Décrire, mesurer et évaluer les effets produits par des actions et projets d’accompagnement social et de prévention des risques liés au vieillissement par les Centres Sociaux (Traduire les impacts médico-sociaux et psycho-sociaux géographique et économique)

- A la rencontre des deux :

  • L’objectif est de construire un appareil d’étude généralisable à d’autres territoires par le développement d’une typologie, la proposition d’outils d’aide au diagnostic et de proposition d’action.  

 

III. ORGANISATION DES TRAVAUX

III.1 Méthodologie

En termes de méthodologie de recherche, il s’agira, à partir d’un panel d’études de cas (centres sociaux représentatifs par leurs actions et/ou par les caractéristiques de leur territoire) de construire différentes catégories d’indicateurs permettant d’estimer l’impact de l’action sociale sur le territoire. L’échelle d’analyse est dans un premier temps régionale pour dresser une typologie des profils de CSS. Puis de là des études de cas locales seront conduites pour ensuite ré ouvrir sur une généralisation des résultats observés toujours par le biais de la typologie.

Ainsi il s’agira de construire une typologie des territoires d’action des CSS afin de comprendre leurs fonctionnements, les « bases mobilisées » pour ensuite comprendre les apports des l’action des CSS et leurs impacts sur le territoire en question. C’est dans cette optique que nous nous proposons d’étudier tour à tour les impacts économiques, sociaux, territoriaux et citoyens des dynamiques générées par les CSS.

- Les impacts économiques (effets directs et indirects): les impacts favorisant l’activité des personnes par exemple, en créant des activités et emplois de service … soit les impacts relevant de la stimulation de la base productive du territoire (Zimmerman, 2008)

  • Méthodologie : transposer des travaux de type « économie régionale » qui, à partir de tableaux « input-output » permettent de calculer des coefficients d’effets directs et/ou indirects d’un domaine d’activité dans l’économie locale.

- Les impacts sociaux : action de création ou de renforcement d’un tissu d’échanges, de relations qui constituent une forme de capital social par la réduction de l’isolement, la diminution des problématiques liées aux ruptures de parcours de vie, stimulation du tissu associatif etc.

  • Méthodologie : Utiliser le cadre conceptuel proposé par les travaux anglo-saxons sur le capital social (Coleman, 1988), notamment ceux menés en épidémiologie sociale pour caractériser l’impact des actions menées pour développer la vie sociale  sur la santé, la qualité de vie et le bien être des personnes âgées

- Impact  territorial : contribution au fonctionnement d’un espace local, maintien voire développement de services et aménités (services sociaux, logement, transport, animation du territoire,...), le renforcement de maillages et réseaux parfois fragiles notamment dans les espaces ruraux ou certains quartiers urbains;

  • Méthodologie : mobiliser tout un corpus d’études et de méthodes existants dans le champ de la géographie (Pecqueur et Gumuchian 2007, Bioteau et Fleuret 2014) pour analyser les composantes du développement local dans ses formes autres qu’économiques, évaluer le poids des bases sanitaire et sociale ainsi que la dimension présentielle, de l’attrait des différentes aménités présentes, proposer une méthodologie de cartographie participative comme outils de diagnostic des territoires.

- Impact Citoyen : interaction avec tout un ensemble d’actions publiques à différentes échelles selon les programmes et la nature des actions menées localement,

  • Méthodologie : les cadres conceptuels développés en géographie, en sociologie et en sciences politiques pour estimer l’impact de la participation citoyenne sur la qualité de vie, le bien-être et la santé, individuellement et collectivement (Fleuret 2004, Tremblay, 2004). Ces travaux sont au cœur des dernières réformes qui ont vu le jour tant dans le secteur social, médicosocial qu’en santé (avec la récente loi HPST), toutes affichant la volonté de placer l’usager, le patient, le citoyen, au centre du système (Ghadi V., Naiditch M., 2006 ; Bréchat et al. 2010)

Les indicateurs envisagés seront construits à partir de deux sources : exploitation des statistiques existantes (Insee, Drees, ors,  etc...) et production de données originales (enquêtes et entretiens avec les acteurs des services et avec les usagers, observation participante, analyse de contenu de l’activité des centres sociaux, construction de matrices d’analyse d’impact,...). A partir d’études de la typologie proposée une cartographie des formes d’impact géographique sera proposée.

III.2 Suivi du travail et échanges entreprise/laboratoire

Un des objectifs de cette thèse est d’accompagner et d’encourager une montée en connaissance des CSS sur les problématiques du bien vieillir, de l’autonomie et de leurs impacts territoriaux. Pour cela il sera nécessaire de d’effectuer un point régulier sur l’évolution des travaux conduits et une restitution à destination des CSS. Il sera donc important de ménager des temps d’échanges, de réflexion et de formations pour mettre en place une dynamique de transferts de connaissance et de compétence au bénéfice du pendant recherche du projet aussi bien qu’a celui de la partie professionnelle, l’idée étant que le terrain enrichissent la théorie et inversement. 

Un comité de pilotage sera constitué afin de veiller au bon déroulement du projet. Il sera porté par l’Union Régionale des Centres Sociaux des Pays de la Loire, constitué de représentant de la Fédération Nationale, des partenaires et les directeurs de recherche. Il sera en charge de la garantie de la commande, des engagements et des échéances. Il évaluera la faisabilité et fera le suivi du budget, assurera les liens avec les partenaires et les laboratoires de recherche, la validation, la stratégie de communication auprès des politiques publiques, ainsi que la finalisation d’une charte partenariale et diffusion des résultats.