ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Travailler au pays du soleil


Thèse de Thibaud SZPYRKA (ESO Angers)
Direction :
Financement :
  • Région Pays de la Loire

Composition du jury :


     

    La relation entre tourisme, santé et bien-être nous renvoie historiquement aux débuts du tourisme, associés aux cures thermales et à leur vertu thérapeutique. (Marc Perreault, 2002). Le tourisme semble donc être lié à la santé depuis ses débuts, même si cette relation est traitée majoritairement sous la simple dimension des pratiques touristiques. Or, le champ d’étude de la relation entre tourisme et santé est bien plus large. L’objectif est d’y porter un regard nouveau en analysant l’influence de la mise en tourisme d’un territoire et de l’activité touristique sur la santé des travailleurs du tourisme. Cette analyse s'effectue à travers le prisme des travailleurs de l'hôtellerie-restauration en espace touristique littoral. La population qui occupe ces emplois est particulièrement vulnérable, et représentée majoritairement par des jeunes, des femmes et des personnes sans qualifications (Organisation Internationale du Travail, 2017), soumis à des conditions de travail difficiles et des salaires faibles. (Saskia Cousin, Bertrand Réau, 2016).

    Les emplois du tourisme entraînent d’importantes mobilités de populations à la recherche d’une activité professionnelle, qui restent de manière temporaire ou bien se sédentarisent sur le territoire. Cette augmentation de population, significative dans les espaces touristiques rend l'accès au logement difficile et affecte la qualité de vie des habitants. Face aux conditions de travail difficiles, imposées par la saisonnalité, les travailleurs ayant effectué une mobilité ne peuvent bénéficier des supports informels à la santé (S. Fleuret, S. Jouault, 2019), comme la présence de réseaux familiaux ou sociaux.

     Cette thèse s’interroge sur la manière dont les caractéristiques socio-spatiales de l’activité touristique d’un territoire influencent la santé des travailleurs du tourisme ?

     Les terrains d’étude se situent en France et en Espagne à l’échelle d’EPCI sur le littoral Atlantique français et de Comarcas de l’île de Majorque en Espagne. Ces zones littorales subissent une pression particulière en termes de saisonnalité, et de mobilité résidentielle.

    Cette étude est traitée à travers une méthode mixte, dans laquelle l’approche qualitative vient appuyer une approche quantitative. Une enquête par questionnaires est envisagée pour quantifier et identifier clairement les problématiques de santé des travailleurs, mais également pour élaborer un inventaire des profils des travailleurs soumis à l’étude. Après avoir identifié certains profils particulièrement vulnérables, plusieurs d’entre eux seront recontactés en vue d’organiser une série d’entretiens semi-directifs afin d’analyser en profondeur les problématiques de santé de certains travailleurs, mais également leur parcours et leur représentation de la santé, en donnant une importance particulière à la variable migratoire des enquêtés. La dernière phase de terrain se constituera d’une seconde série d’entretiens semi-directifs, cette fois destinée aux acteurs politiques des collectivités locales étudiées, à propos des dispositifs d’aménagements territoriaux, afin d’identifier le degré d’importance donné à la dimension santé dans les dispositifs d’aménagement touristique.

     L’objectif de cette thèse est de mettre en évidence les risques en matière de santé qu’encourent les travailleurs de l’hôtellerie-restauration en haute saison.

    Cette thèse devrait également montrer la nécessité de prévoir des dispositifs d’accompagnement et d’accueil des populations de travailleurs non-autochtones, qui exposés à des conditions de travail difficiles et à l’absence d’un réseau social solide, sont vulnérables et peuvent développer des problématiques de santé. Nous souhaitons ici montrer la nécessité d'une démarche territorialisée en matière de santé publique et l’importance des évaluations d’impact sur la santé, en amont des dispositifs d’aménagement touristique.

     

    Mots-clés de recherche : Tourisme, Santé, Inégalités sociales, Emploi, Politiques locales.