ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Lutte contre le gaspillage alimentaire par la transformation des déchets

Construction d'un modèle d'essaimage et de diffusion d'une innovation sociale et technologique


Thèse de Oriane VÉRITÉ (ESO Angers)
Direction :
Financement :
  • Programme européen Life projet Solifood Waste

Composition du jury :


    Alors que les territoires français voient les canaux d’acheminements et de consommations alimentaires se diversifier et se reterritorialiser par la multiplication des circuits courts (Chiffoleau, 2010), de la réglementation (Mourad, 2015) ou encore de l’économie circulaire alimentaire (Bahers et al., 2017), nous sommes intéressés de comprendre comment ces pratiques se diffusent à grande échelle et dans quelles mesures elles s’adaptent à leur territoire.

    En géographie la notion de diffusion spatiale est fréquemment utilisée pour étudier les mouvements migratoires, les flux urbains ou encore l’innovation technologique. La thèse mobilise cette notion peu abordée dans le processus de l’innovation sociale. En effet, une grande partie de la littérature se concentre sur le stade précoce de l’émergence d’une idée innovante (Tanimoto, 2012) alors que celle de la diffusion spatiale de l’innovation sociale a été moins étudiée bien qu’il s’agisse de l’application

    de cette idée (Windrum et al., 2016). Par l’approche géographique, nous tentons de dresser un modèle d’essaimage territorialisé de lutte contre le gaspillage alimentaire à l’échelle européenne. La thèse contribue au développement du concept d’innovation sociale en tentant de répondre à la question suivante : comment les innovations sociales dans la lutte contre le gaspillage alimentaire se diffusent-elles ?

    Cette thèse se base sur l’analyse du projet Solifood Waste porté par l’association Handicap Travail Solidarité (HTS) qui transforme les invendus alimentaires pour les rendre propre à la consommation. Tout en luttant contre le gaspillage alimentaire, l’organisation va expérimenter la comptabilité universelle, c’est-à-dire à la fois économique, sociale et environnementale. Nous concentrons l’étude empirique au site existant d’HTS à Nantes ainsi qu’à ceux qui s’ouvriront en France et en Europe. Enfin, une conceptualisation et une modélisation permettront de comprendre les bonnes pratiques et les freins du projet de changement d’échelle de HTS. En nous appuyant sur les modèles existants de création d’activités basée sur l’innovation sociale et technologique que les chercheurs et ingénieurs impliqués dans le projet ont déjà construit (Billaudeau & Christofol), nous proposerons un modèle de diffusion d’innovation sociale de lutte contre le gaspillage alimentaire.