ACCÈS AU SITE DE L'UMR

La co-présence des touristes nationaux et internationaux en Chine

Analyse à partir du cas de Lijiang


Thèse de Ying LI (ESO Angers)
Direction :


Le tourisme, en tant que déplacement d’agrément, fut créé en Europe au XIX siècle avant de se diffuser dans le monde entier à la faveur des transformations économique et sociale et de la modernisation des transports qui induisent une mobilité de plus en plus grande des individus (Équipe MIT, 2002 ; Stock, 2006a). Si le tourisme international est largement pratiqué dans le monde, il est à noter aussi qu’au sein des frontières nationales, le tourisme domestique fait preuve d’un grand dynamisme, notamment dans des pays émergeants tels que l’Inde et la Chine. Ceci dit, tout important qu’il soit afin de mieux comprendre le tourisme, peu d’ouvrages y sont consacrés. Encore moins sont ceux qui traitent de la co-présence des touristes nationaux et internationaux dans les mêmes lieux alors que la co-présence entraînée par la mondialisation constitue désormais un sujet non négligeable qui est à gérer et à vivre. L’idée de la thèse en préparation est de mieux appréhender la co-présence en situation touristique dans le monde d’aujourd’hui en tentant d’apporter des réponses aux questions suivantes : comment s’organise en un même lieu la co-présence des touristes nationaux et occidentaux qui ne font pas les mêmes pratiques? Comment cette co-présence est-elle vécue? S’agit-il d’une présence simultanée ou implique-t-elle une vraie sociabilité? Vu que le tourisme est un système d’acteurs, de lieux et de pratiques (Équipe MIT, 2002), est-ce possible qu’il existe plus d’un système sur place qui correspondraient à une pluralité des sociétés touristiques? Si oui, qu’est-ce qui sous-tend ces systèmes et comment ils fonctionnent? La vieille ville de Lijiang sera introduite en tant que terrain de recherche. Située dans le sud-ouest de la Chine, Lijiang nous intéresse notamment en ce qu’elle est représentée de manière différente selon les origines des touristes : ville patrimoniale pour les touristes occidentaux, elle est « la capitale des aventures amoureuses » pour les touristes chinois. Alors, comment cette co-présence y est-elle vécue?