ACCÈS AU SITE DE L'UMR

La station touristique intégrée de Yasmine-Hammamet (Tunisie)

Enjeux, stratégies et système d'action, 1989-2009


Thèse de Mohamed HELLAL (ESO Angers) soutenue en 2015 à Université d'Angers 25 Février 2015
Direction :


Vers la fin des années 1980, l’Etat tunisien a décidé de la réalisation d’une nouvelle station touristique, appelée « intégrée », au sud de l’ancienne zone de Hammamet, qui a été déjà saturée. Le grand projet de la station touristique Yasmine-Hammamet est décidé par décret en 1989. Ensuite en 1990, la Société d’Études et de Développement de Hammamet-Sud a été créée pour sa réalisation sur une emprise foncière de 277 ha. L’objectif est de créer un nouvel espace touristique de 25 000 lits hôteliers et résidentiels, une nouvelle médina de 800 lits, un parc de loisirs et une marina. Dans le cadre de la politique de désengagement de l’Etat de l’aménagement touristique, le projet constitue par ailleurs une expérience inédite de partenariat avec les propriétaires fonciers. Ainsi, le contexte de réalisation de la station Yasmine-Hammamet qui a favorisé une multitude d’intervenants; acteurs territoriaux, des institutions qui tiennent le principe du développement durable, promoteurs privés, etc., inaugure une nouvelle gouvernance des projets d’aménagement touristique en Tunisie. Dans le cas d’Yasmine-Hammamet, l’échec d’Etat dans sa gouvernance du projet pour contourner progressivement son concept « station intégrée » à travers un système d’action déséquilibré, ce qui a favorisé le dérapage de ses enjeux initiaux. L’absence d’une vision stratégique lors de la planification du projet, qui a été sectorielle et urgente, a abouti à une station très urbaine et qui a des impacts négatifs sur le territoire dans ses différentes dimensions sociale, économique et environnementale. Cette défaillance a des effets de retournement sur le fonctionnement de la station-même.