ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Rapports à l’espace et coprésence des habitants des villes patrimonialisées et mises en tourisme.

Lecture croisée de Sarlat (Dordogne) et Dinan (Côtes d’Armor) »


Thèse de Annie OUELLET (ESO Angers) soutenue en 2017 à Université d'Angers - Salle du conseil à la Présidence 26 juin 2017
Direction :
Financement :
  • Contrat doctoral


Cette thèse vise à appréhender les rapports à l’espace et la coprésence des individus habitant de façon temporaire ou permanente une ville soumise au double processus de patrimonialisation et mise en tourisme. Alors que de nombreux « hauts-lieux » touristiques dont le développement est fondé sur le patrimoine, tels les centres anciens de Venise, Bruges ou Tolède, sont caractérisés par le fait qu’ils sont investis par les touristes jour et nuit tout au long de l’année (Knafou, 2007), nous pouvons nous demander comment fonctionnent et évoluent les lieux urbains patrimoniaux qui connaissent une fréquentation touristique moins forte et davantage marquée par la saisonnalité.

En ce sens, les petites villes mises en tourisme et en patrimoine constituent un terrain d’enquête fécond, d’autant plus qu’elles retiennent encore peu l’attention des géographes s’intéressant au tourisme. Considérant l’urbanité telle que définie par Lévy et Lussault comme le croisement de la densité et de la diversité, ces villes connaissent des degrés d’urbanité variant considérablement en fonction des saisons, passant d’une certaine forme « d’entre-soi » hors saison touristique à une forte densité doublée d’une mixité importante en haute saison. Dans l’objectif d’appréhender les rapports à l’espace, nous nous intéressons aux représentations, pratiques ainsi qu’aux modalités d’appropriation de l’espace des individus habitant de façon temporaire ou permanente les villes de Dinan (Côtes d’Armor) et Sarlat (Dordogne), deux villes connaissant des niveaux de mises en tourisme et en patrimoine différents. Reprenant la catégorisation des lieux investis par le tourisme développée par l’Équipe MIT, ce sera alors une lecture croisée d’une ville à fonction touristique et d’une ville touristifiée qui sera menée.