ACCÈS AU SITE DE L'UMR

L’avenir des stations balnéaires dans le contexte de la fin du tourisme

Le cas de la Baule et de Bournemouth


Thèse de Prashant PEREIRA (ESO Angers) soutenue en 2014 à Université d'Angers 19 décembre 2014
Direction :
  • Philippe VIOLIER, Université d'Angers



Le tourisme est considéré comme un phénomène récent qui a gagné en popularité avec l’augmentation du temps libre et l’amélioration des moyens de transport. Notre recherche se concentre sur deux stations balnéaires : La Baule en France et Bournemouth au Royaume-Uni. Ces destinations ont été créées ex-nihilo par le tourisme et ont gagné en popularité dès le 19ème siècle. La recherche statistique montre qu’elles ont progressivement évolué vers des villes où le tourisme reste l’un des facteurs important de l’économie. Nos recherches et des interviews à La Baule et Bournemouth montrent que ces deux sites sont en train de devenir des destinations populaires d’habitation, que ce soit pour la retraite ou pour posséder des résidences secondaires. La Baule reste une destination privilégiée où des résidences secondaires appartiennent pour la plupart à des personnes venant de la région parisienne ainsi que de l’agglomération nantaise. Bournemouth a vu une popularité accrue grâce à son investissement dans « l’éducation » : que ce soit les écoles de langue ou de part la célèbre université de Bournemouth. L’activité économique accrue en raison d’une augmentation de la population locale a mis la pression sur la demande de logements. Les deux stations, Bournemouth et La Baule sont des destinations qui semblent avoir surmonté le facteur « saisonnier », alors qu’auparavant elles le subissaient. Notre recherche montre qu’avec la diversité de l’activité économique dans les stations balnéaires étudiées, le post-tourisme est en place à la fois dans La Baule et à Bournemouth. On s’attend à ce que ces villes continuent à croître et à rester attractives pour le tourisme mais elles resteront populaires comme destinations pour y habiter toute l’année. Ainsi, nous pouvons dire que les deux stations balnéaires étudiées, crées ex-nihilo par le tourisme sont aujourd’hui des villes où le tourisme a une fonction économique parmi d’autres activités qu’on peut constater sur place.