ACCÈS AU SITE DE L'UMR

Les vieux villages chinois

Évolution, patrimonialisation et mise en tourisme


Thèse de Shiwei SHEN (ESO Angers) soutenue en 2014 à Université d'Angers 19 décembre 2014
Direction :
  • Philippe VIOLIER, Université d'Angers



La Chine traditionnelle était une société fortement agricole dans laquelle la plupart du peuple habitait les villages. Ceux-ci, constituant chaque un monde en soi, montraient une grande diversité sous différents aspects. Les caractéristiques de la Chine rurale résident surtout dans les vieux villages. Et la répartition des agglomérations en Chine que l’on voit aujourd’hui résulte d’une évolution trimillénaire. Si la notion de patrimoine est très ancienne en Chine, celle de sauvegarde de patrimoine, patrimoine bâti en particulier, est beaucoup plus récente. Concernant la protection des agglomérations, les actions d’Etat ne sont qu’une réalité de trois décennies, visant d’abord les « Villes célèbres » (1982), ensuite les « Quartiers historiques » (1986), et enfin les « Bourgs et Villages célèbres » (2002). Accentuée par les multiples classements aux différents échelons administratifs, la protection des vieux villages en Chine connaît une série de paradoxes et reste une mission lourde et longue. Malgré les reproches entendus, la mise en tourisme peut être un choix et assurer les moyens de la protection des vieux villages. Le cas de Xidi montre un double-processus de patrimonialisation et de mise en tourisme débutant au milieu des années 19860 Maltqlisation et de my es.ion dersquo;une retre prie de

cceegrave;s /a>< - $a href="/fr/aut il-html" ctyle="tont-size: 168px">Ot il-/a>< - $a href="/fr/age"darhtml" ctyle="tont-size: 168px">ce"dar/a>< - $a href="/fr/alacn-du-ite html" ctyle="tont-size: 168px">Pacndu site /a>ontesctWeb asters/a>