ACCÈS AU SITE DE L'UMR

CIRCUS

Circulation internationale et nouveaux ancrages au Sénégal


Financement :
  • MESRI - Prix Tremplin de coopération bilatérale en recherche - Afrique

Partenaires :
  • Université d'Angers :

Sur la période 01/09/2021 au 01/09/2023

Le projet CIRCUS constitue à la fois l’aboutissement de collaborations scientifiques anciennes et le « démarrage » d’un nouveau programme de recherche sur les mobilités internationales des Européens au Sénégal. Dans un contexte qui privilégie l’étude des migrations des pays du Sud vers les pays du Nord, le projet entend structurer une approche à contre-courant : les mobilités « Nord/Sud » doivent permettre d’actualiser et approfondir la connaissance sur les formes de mobilité émergentes et de revisiter les dynamiques territoriales associées au Sénégal. Démontrée par les travaux antérieurs des co-porteurs et soutenue par les travaux du champ théorique des études migratoires, la nécessité d’une implication conjointe de partenaires des pays « émetteurs » et « récepteurs » de ces flux est un atout important dans la production scientifique sur les mobilités spatiales à l’échelle internationale. Dans cette démarche, la mise en place et la structuration d’une collaboration entre les deux laboratoires partenaires en France et au Sénégal constituent un levier pour le développement du programme dans un environnement scientifique franco-africain.

 D’un côté, l’évolution récente du « système migratoire sénégalais » consacre le temps des circulations internationales concentrées dans sa capitale et ses périphéries (Lessault et al, 20131). De l’autre, les régions administratives de Dakar et de Thiès qui tiennent lieu de siège de la métropolisation dakaroise connaissent d’importantes modifications structurelles et fonctionnelles. A la croissance démographique et la vitalité de l’étalement urbain des dernières décennies (Lessault, Sakho, 20082) succède le rebond et la démultiplication du « front d’urbanisation » autour de l’autoroute Dakar-Thiès et le projet de train express régional reliant Dakar à Diamniadio, site d’un pôle urbain et de la construction du nouvel aéroport Blaise Diagne à Diass (à 45 kilomètres du centre de Dakar et respectivement à 30 kilomètres de Thiès et de Saly-M’Bour) et d’un développement touristique de la Petite Côte remis en question par l’érosion littorale. Ces principaux aménagements ont récemment provoqué un changement d’échelle de développement de la capitale et de ses extensions et renforcé la connectivité internationale du Sénégal.

 Dans ce contexte qui affecte aussi bien les dynamiques de mobilité internationale que les recompositions territoriales de la capitale sénégalaise, notre projet entend s’appuyer sur la capitalisation des expériences de recherche des participants du projet pour développer trois principaux objectifs : 1) établir un état des lieux des présences européennes au sein de l’espace métropolitain dakarois (Régions administratives de Dakar et de Thiès) ; 2) interroger les pratiques des populations européennes, notamment en matière de mobilité et d’habitat, d’activités économiques et de santé ; pour finalement 3) examiner les effets de ces pratiques sur la production urbaine et les divisions sociales de l’espace métropolitain recomposé à l’échelle régionale. Ces nouvelles perspectives de recherche doivent ouvrir la voie d’une structuration de coopération scientifique pérenne entre les laboratoires d’ESO en France et du Labogehu au Sénégal. Sur cette assise pourront être développés : la préparation de réponses à des appels d’offre internationaux (International Emergent Action d’abord, appels européens ou AUF ensuite) pour la construction d’un programme de recherche à grande échelle sur les mobilités européennes dans les pays du Sud. Sa conception dans la durée et « par étapes » justifie la mobilisation de doctorants et jeunes chercheurs spécialisés dans leurs travaux en cours sur le thème.

Site du MESRI



Contacts :
david.lessault @ univ-angers.fr