ACCÈS AU SITE DE L'UMR

NUNA

ANR Labex DRIIHM




Sur la période du 01/07/2015 au 31/12/2022

Les travaux engagés dans l’APR NUNA de l’OHM Nunavik visent à éclairer par les images et les mots inuits ce que recouvre aujourd’hui nuna (territoire en Inuktitut) pour la jeunesse autochtone : identifier les modes de territorialités et de naturalités inuit qui se dessinent entre tradition et altérité, et comment ils coexistent, sont hérités et se recomposent. C’est à travers la création iconographique de la jeunesse inuit que l’interaction société-environnement autochtone et son évolution est interrogée. L’outil vidéo est utilisé d’une part pour engager une réflexion autour de nuna par les adolescents inuit, futurs gouvernants, et d’autre part promouvoir leur souveraineté narrative et iconographique. Ce projet de recherche-création vise à compléter les réflexions menées autour de nuna lors des précédents ateliers vidéos qui interrogeaient cette territorialité de la jeunesse inuit selon un gradient sud-nord selon la proximité des communautés aux influences du « Sud ». C’est le gradient d’urbanité lié aux foyers de la sédentarisation et leur expansion qui est cette fois interrogé, interrogeant le sens de nuna selon une vie « urbaine » dans la capitale » du Nunavik, Kuujjuaq. L’émigration croissante subie ou choisie vers ce pôle urbain (et les autres communautés qui se développent rapidement) fait émerger de nouvelles territorialités inuit susceptibles de modifier et de complexifier le sens donné au territoire et à l’environnement inuit contemporain mondialisé. Ce projet validé par l’école n’a pu avoir lieu initialement en février dernier pour cause de suicide et de meurtre. Il a été reporté en novembre prochain.

 

NUNA selon la jeunesse nunavimmiut aujourd’hui : filmer son territoire pour mieux le conter

Projet co-porté par Laine Chanteloup, Fabienne Joliet et Thora Herrmann.

La sédentarisation et l’évolution des modes de vie ont profondément transformé le rapport au territoire des Inuit. Si aujourd’hui, les différentes générations se côtoient et évoluent dans l’espace commun des villages, leur rapport au territoire, leur structure mentale de ce qu’est le territoire et donc leur construction personnelle et culture en lien avec celui-ci diffèrent fortement entre les aînés et les jeunes.

Entretien avec les membres du projet NUNA



Contacts :
fabienne.joliet @ agrocampus-ouest.fr