ACCÈS AU SITE DE L'UMR

SLOWTOUR

Tourisme et transition socioéconomique et environnementale en situation de pandémie : une approche par le slow-tourisme


Financement :
  • GIS Tourisme (APPEL À PROJETS « TREMPLIN » Soutien aux projets : thématique « tourisme et pandémie »)

Partenaires :
  • Université de Pau et des pays de l’Adour - Passage :
  • Université Savoie Mont-Blanc - Laboratoire EDYTEM :
  • Université d’Angers - LERIA (UFR Sciences) :

Sur la période du 01/03/2022 au 01/03/2023

Les premiers enseignements de la pandémie liée au Covid 19 à l’automne 2021 montrent qu’il s’agit de la plus grave crise systémique ayant affecté le monde du tourisme depuis son invention. En touchant aux fondamentaux de cette pratique qui reposent sur le déplacement vers des espaces du hors-quotidien, le temps libre, les interactions culturelles et sociales, le couple identité/altérité recherché dans les destinations, les différents confinements associés aux fermetures des lieux de convivialité et d’hospitalité et des frontières ont ainsi poussé les acteurs touristiques à s’interroger sur la vulnérabilité d’un modèle de développement fondé en tout et pour tout sur la mobilité. Dès lors, les stratégies mises en place reposent sur l’adaptation dont les ressorts font écho à la transition socioéconomique et environnementale qui touche le secteur depuis la fin du XXe siècle et l’avènement du développement durable. La relocalisation des séjours en France observée durant l’été 2020 et 2021 au profit des espaces de faible densité et d’un tourisme diffus questionne quant à elle la capacité à pérenniser cette nouvelle attractivité et sa viabilité dans le temps. Enfin, le récent fonds « tourisme durable » mis en place dans le cadre de France relance – cohésion des territoires et son volet slow-tourisme porté par l’Agence de la transition écologique (ADEME) et la Direction générale des entreprise (DGE) souligne l’opportunité d’accompagner le rebond des entreprises et porteurs de projets dans ce domaine, afin de faire émerger les initiatives et démarches innovantes sur les territoires et les valoriser.

L’objectif du projet SLOWTOUR est d’analyser, à partir des résultats de cet appel à projet « slow tourisme », 1) quelles sont les dynamiques actorielles, territoriales et environnementales associées à ce mouvement disruptif que représente le slow tourisme ; 2) quelles sont les interactions entre ces dynamiques et celles irrigant les espaces et territoires en transition.



Contacts :
celine.barthon @ univ-angers.fr